Data Literacy

Nous Voici dans l'univers du Web 3, ceci nécessite de s'approprier les règles du nouveau langage des Technologies avancées et de rupture de cet écosystème qui pose les nouvelles régles de l'économie du Token ou la "Tokenomics"

Pour comprendre l'écosystème de la « Data », de « l'intelligence artificielle ", de la « Blockchain » et les enjeux de sa gouvernance grâce aux DAO, de la « DeFi » ou « Finance décentralisée », du "Métaverse" ,du "Gaming ou PlayTo earn" et de son aspect DeFi par le "GameFi", les "Cryptomonnaies" je vous propose de venir consulter régulièrement ce lexique conçu à votre attention,

Il est rédigé avec le plus grand soin,  les définitions proposées reflètent  mes opinions personnelles, qui peuvent évoluer au fil du temps et de l'évolution des technologies, donc  elles ne prétendent pas à l’exhaustivité.

Le monde du Web3 et du Metaverse nous propulse dans de nouveaux raisonnements et pour cela il est essentiel que les acteurs économiques et toutes celles et ceux qui s'intéressent à ce nouveau monde puisse avoir la compréhension du langage notamment pour comprendre et rédiger leur documentation contractuelle.

Un terme mal compris, employé hors contexte dans l'écosystème de l'Internet , de l'informatique, des Télécommunications, des technologies émergentes peut être lourd de conséquence tant pour l'équilibre de votre contrat et son exécution qu'en termes de responsabilité.

Le Web3 est présenté comme l'avènement du Web Sémantique qui est l'art de savoir rendre le contenu de ses ressources accessibles et utilisables sur le world Wide Web.

Pour valoriser vos données et les rendre utilisables vous devez apprendre à utiliser les Métadonnées de contenus ce qui est très important lors du "mintage" de vos NFTs.

Donc comprendre le Language applicable à l'utilisation de ces nouvelles technologies pour valoriser votre patrimoine informationnel est un enjeu de réussite très important pour tous vos projets innovants.

N'hésitez pas à revenir consulter nos pages de Data Literacy régulièrement, nous avons à cœur de vous aider et nous serons toujours là pour répondre à vos questions.


A

Algorithme
L’arrêté du 27 juin 1989 relatif à l’enrichissement du vocabulaire de l’informatique définit l’algorithme comme : « l’étude de la résolution de problèmes par la mise en œuvre de suite d’opérations élémentaires selon un processus défini aboutissant à une solution ».L’algorithme met en œuvre des procédures mathématiques ou méthodes de calcul pour arriver à un résultat.S’agissant d’un « principe de calcul » le droit considère que l’algorithme appartient au domaine des idées et n’est pas protégeable en soi par le droit d’auteur.Si l’algorithme est intégré dans un logiciel il peut prétendre à une protection par le droit d’auteur, ou bénéficier d’une protection indirecte, à certaines conditions et au cas par cas par le savoir-faire, et/ou une clause de confidentialité, et/ou une clause de secret des affaires.

Apprentissage automatique ou Machine Learning
Le vocabulaire de l’informatique dans son Arrêté du 9 décembre 2018 le définit comme : « Le processus par lequel un algorithme évalue et améliore ses performances sans l’intervention d’un programmeur, en répétant son exécution sur des jeux de données jusqu’à obtenir, de manière régulière, des résultats pertinents. »Ce système relève de l’intelligence artificielle il met en œuvre l’ensemble des techniques permettant l’apprentissage à partir de modèles de données.

API - Application Programming Interface
Application Programming Interface ou Interface de programmation, Solution Informatique ou porte d‘entrée à un modèle, produit ou application permettant de communiquer et d’échanger des services ou des données. Utilisée dans un environnement Web, l’API doit impérativement veiller à sécuriser les modalités d' échanges de flux de données et respecter le RGPD

Analyse des sentiments
L'analyse de sentiments ou "sentiment analysis" en anglais utilise des outils TALN (TAL ou NLU, voir ci dessous glossaire); pour préparer la compréhension contextuel du texte notamment en déterminant et recherchant la granularité "émotionnelle" liée aux mots employés, ce qui est très utile pour analyser les réactions des clients en ce compris les avis clients, et apprécier la teneur des échanges sur les réseaux sociaux en lien avec une activité, un produit, une manifestation etc. Cette technique met notamment en œuvre les outils de text Mining.

Anonymisation
Appliquée à la donnée à caractère personnel, l'anonymisation est une technique de traitement issue de la data science pour garantir que les informations collectées sur une personne ne permettront plus de l'identifier. L'anonymisation ne doit pas être confondu avec la pseudonymisation qui elle permet de réidentifier une personne. Le procédé d'anonymisation doit reposer sur un protocole de diligence qui doit être documenté par le responsable de traitement et régulièrement vérifié pour s'assurer du maintien de l'anonymisation.

Airdrop
Un Airdrop consiste à distribuer gratuitement des Tokens. Cette distribution gratuite intervient le plus souvent lors de la création d'un cryptomonnaie , mais avec le développement des protocoles de finance décentralisée ou DeFi , l'Airdrop est de plus en plus utilisé pour des opérations de communication ou de Marketing digital notamment pour récompenser les utilisateurs ou prospects ou clients lors de lancement de produits en général liés à l'univers des crypto-actifs.

Actif Numérique (Digital Asset)
L’actif numérique ou « digital asset » est l’actif constitué par des données numériques, dont la propriété où le droit d’usage est un élément du patrimoine d’une personne physique ou morale. L’actif peut donc être tout contenu digital multimédia, logiciel, photos, vidéos, fichiers audio, graphiques et/ou feuille de calcul, etc. C’est-à-dire tout document représentant un ensemble de données binaires pouvant être identifiées de manière unique ayant possiblement une valeur. Avec l’avènement de l’économie de la Blockchain, les actifs numériques les plus importants sont aujourd’hui les Tokens de toute nature (Utility token, Security Token, Non Fungible token (NFT), Cryptomonnaie, qui ont tous comme point commun d’être créés sur la Blockchain

AMF
L'AMF ou Autorité des Marchés Financiers a été créée en août 2003. C'est un organisme public indépendant doté de la personnalité morale et financièrement autonome. elle a pour mission de Protéger l'épargne investie en instruments financiers, de veiller à la qualité de l'information donnée aux investisseurs, de s'assurer du bon fonctionnement des marchés financiers et d'agréer les sociétés de gestion. Elle participe au niveau international à la régulation des marchés et aux instances internationales de marchés financiers. Elle surveille les intermédiaires financiers proposant des placements. Elle a aussi le pouvoir de sanctionner toute personne physique ou morale portant atteinte à la protection des investisseurs. De par la Loi Pacte elle surveille les Prestataires de Services sur Actifs Numériques (PSAN) pour leurs délivrer des agréments. Elle surveille donc les acteurs qui utilisent la blockchain pour la conservation de cryptoactifs associés à des offres de service relevant de la finance numérique auprès des utilisateurs.

Advocacy Marketing
Expression d’origine anglaise pour désigner la pratique marketing à partir de laquelle la marque utilise différents intervenants comme ses salariés, ses clients ou d’autres tiers pour communiquer par des contenus qui leur sont propres et dont ils ont l’initiative à propos de la marque. Ces pratiques se sont notablement développés avec le média digital, et notamment avec l’avènement du Web3 et du Metaverse ou les pratiques d’Advocacy marketing sont utilisés pour permettre aux consommateurs qui ont reçu des récompenses ou des Tokens à l’occasion des événements de s’en prévaloir et de les afficher

AVATAR
En informatique le terme avatar renvoie à la représentation d’une personne à travers une image graphique personnalisée par un utilisateur pour le représenter soit sous forme tridimensionnelle (3D) soit sous forme bidimensionnelle (2D). Ce terme s’est considérablement popularisé d’abord avec la multiplication des jeux en ligne multi joueurs (Massively multiplayeur on line games ou MMOG), pour représenter les joueurs. Et ensuite avec la démocratisation de la construction des univers virtuels 3D immersifs portés par la technologie du Web3 et du Metaverse. Dans un univers virtuel Web3 persistant et en 3D des communautés humaines prennent contact au travers d’avatars pour interagir entre elles et sur l’environnement virtuel.

APCR
ACPR est l’acronyme de Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, c’ est une autorité administrative indépendante dont le statut est régi par le code monétaire et financier qui, adossée à la Banque de France à la charge d’assurer le contrôle du secteur bancaire et assuranciel en France. Elle exerce un contrôle prudentiel sur la santé financière des établissements, en vérifiant leur dotation en fonds propres, leur liquidité et leur dispositif de maîtrise des risques conformes à la réglementation en vigueur. Pour son activité de résolution elle met en place les mesures de prévention et de résolution des crises, et prend toutes mesures alternatives à la liquidation dans les domaines de la banque de l’assurance

Ad-Gaming
« Ad » ou « Ads » est un terme informel issu de l’anglais qui renvoie à la notion de « publicité » au sens anglais de « Advertisement ». Ce terme est associé à l’écosystème du « marketing digital » ou « Web marketing », et renvoie à la notion de « campagnes marketing » par rapport à une diffusion publicitaire qui va viser une cible particulière pour un affichage sur les applications mobiles notamment. Le terme « AdTech » est souvent employé pour viser tout cela. « L’Ad-Gaming » vise les campagnes publicitaires ciblées dans les espaces Metaverses, et/ou « expériences Web3 » notamment lorsqu’elles sont affichées sur les parcours de jeu des utilisateurs des différentes plates-formes. Les campagnes publicitaires visant les joueurs de Gaming pendant leurs expériences Web3 doivent respecter les règles sur la prospection commerciale, le RGPD et la protection de la Vie privée issue de la Directive e-Privacy.

Adressabilité
Notion propre au marketing qui est la technique permettant à partir de données collectées sur un individu de lui adresser un message. L’adressabilité est devenu une science concernant le traitement des données pour des finalités de marketing digital qui permet de toucher une personne grâce à l’usage des services de communication électronique (cookies, device, ID, identifiant Smartphone, comptes utilisateurs, etc) L’adressabilité consiste également à savoir traiter les « empreintes numériques » ou traces des données uniques des différentes activités et actions laissées par un utilisateur sur un « support numérique » et qui permettent de l’identifier directement ou indirectement pour une utilisation à finalité de prospection.


B

Blockchain
La Blockchain, littéralement « chaîne de blocs » est une base de données sécurisée et décentralisée ou distribuée entre plusieurs serveurs les nœuds. La Blockchain est dupliquée sur un grand nombre de ces « noeuds » qui contiennent l’historique de toutes les transactions enregistrées sur les blocs. La Blockchain est donc un registre distribué c’est-à-dire un livre de compte décentralisé qui permet de stocker et d’échanger de la valeur sur Internet sans autorité centrale de contrôle. La Blockchain est donc un système de gouvernance qui s’auto entretient et fonctionne grâce aux nœuds et validateurs agréés qui ont acceptés de suivre un ensemble de règles préétablies qui s’appellent le consensus. C'est par le respect par tous les intervenants de ces règles préétablies qu’est garantit l’intégrité du système qui établit la confiance. En cela le système de la Blockchain est considéré comme une « machine à confiance » ou « the Trust machine".

Bitcoin
Bitcoin écrit avec une majuscule est conventionnellement utilisée pour décrire le réseau Blockchain Bitcoin, première Blockchain publique issue du white Paper présentée par Satoshi Nakamoto sous le titre « Bitcoin un système de paiement électronique pair à pair ». Par contre bitcoin écrit sans majuscule est utilisé pour désigner les bitcoins en tant qu’unité de compte ou la cryptomonnaie native créée par la Blockchain Bitcoin.

Big Data
Le BigData traduit littéralement par « données massives » ou « gros volumes de données » ou « Mégadonnées », est un terme qui renvoie aux flux d’informations issues de toutes les données numériques produites par les interactions sur le réseau Internet combinée à la puissance de calcul des ordinateurs pour leur faculté de stockage et d’analyse sémantique des contenus informationnel ainsi produits. Le BigData a tout à voir avec la notion de « traitement des données » qui est appréhendé par le RGPD dans l’article 4 relatif aux définitions données par son § 2 qui définit le traitement des données comme « toute opération » ou « tout ensemble d’opérations » effectués ou non à l’aide de procédés automatisés et appliqués à des données ou des ensembles de données à caractère personnel. Un traitement Big Data sur des Mégadonnées fait appel aux techniques de la « Data Science » pour viser toute procédure de traitement de l’information visant à préparer le travail d’entraînement des algorithmes pour leur prise de décision notamment.

Borrowing
Le Borrowing est un protocole de « DeFi » qui récompense le porteur de liquidité (Liquidity provider) en lui générant du rendement ou un revenu passif sur les liquidités qu’il fait travailler. Mais ce premier bénéfice accordé au Liquidity provider peut être augmenté si à l’occasion de son dépôt il peut collatéraliser des actifs en garantie. C’est ici que se focalise la différence entre le Lending et le Borrowing. Dans l’action de dépôt dans un protocole de Borrowing le Liquidity Provider va optimiser sa capacité d’emprunt s’il collatérise des cryptoactifs comme le Stablecoin. Une collatéralisation avec des Tokens plus volatils notamment pour un emprunt sur des protocoles expose davantage le Liquidity Provider à une éventuelle liquidation et un remboursement de son emprunt à un taux et dans des conditions moins intéressantes. Le Borrowing consiste donc en fonction de la situation du Liquidity provider à optimiser dans l’écosystème de la DeFi sa capacité d’obtenir des emprunts tout en générant des revenus passifs.

Business of Experience ou BX
Organiser un parcours client autour de la fourniture d’expérience pour lui permettre de faire connaissance avec les produits et services de la marque. Le parcours BX a vocation à se développer dans le cadre des expériences de marque dans le Metaverse pour permettre aux clients de vivre des expériences virtuelles autour de l’utilisation des produits de la marque présentés de manière virtuelle


C

Cryptoactifs ou Crypto-actifs
Terme défini pour la première fois par le rapport d’information de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire corédiger par Éric Woerth et Pierre Person sur les monnaies virtuelles le 30/01/19. Les auteurs du rapport ont utilisé le terme « cryptoactif » de préférence à celui de « cryptomonnaie » pour marquer la différence avec les monnaies officielles. Le terme « cryptoactif » est donc générique et recouvre les « cryptomonnaies » pour s’appliquer à toutes les créations issues de la mise en œuvre grâce à la technologie Blockchain des Dapps ou « application décentralisée » fonctionnant sur un réseau décentralisé en rendant possible des interactions et transactions grâce à des Smart contract ou contrat « auto exécutant ». Ce sont les Daaps qui permettent aux cryptoactifs de fonctionner. Les « cryptoactifs » ont été défini pour la première fois en France par l’article 41 de la loi de finances numéro 2018-13 17 du 28/12/18. Ces définitions sont reprises et codifiées dans les articles L 54-10-1 et L552-2 du Code Monétaire et Financier (CMF) : Pour l’article L54-10-1 du CMF, les actifs numériques comprennent : 1° Les jetons mentionnés à l'article L. 552-2, à l'exclusion de ceux remplissant les caractéristiques des instruments financiers mentionnés à l'article L. 211-1 et des bons de caisse mentionnés à l'article L. 223-1 ; 2° Toute représentation numérique d'une valeur qui n'est pas émise ou garantie par une banque centrale ou par une autorité publique, qui n'est pas nécessairement attachée à une monnaie ayant cours légal et qui ne possède pas le statut juridique d'une monnaie, mais qui est acceptée par des personnes physiques ou morales comme un moyen d'échange et qui peut être transférée, stockée ou échangée électroniquement.

Cryptomonnaie
Les cryptomonnaies appartiennent à la catégorie juridique des « cryptoactifs ». Ce sont des actifs numériques virtuels créés par la technologie Blockchain à travers un registre décentralisé et un protocole informatique crypté. S’il existe à ce jour plus de 5000 cryptomonnaies, les plus connus restent le bitcoin (blockchain Bitcoin), l’Ether (blockchain Ethereum), le Litecoin (LTC) cryptomonnaie alternative à Bitcoin après un fork du Bitcoin, le token Matic pour Polygon, et l’Ada pour Cardano.( liste purement informative et non exhaustive); Le développement de l’écosystème de la Blockchain a permis aussi l’émergence de cryptomonnaies spécialisées en fonction de l’activité de la Blockchain. Ainsi pour l’industrie du gaming on trouve les principaux jetons comme le Mana pour « Décentraland », Le Sand pour « The Sandbox ». La cryptomonnaie n’est pas à proprement parler une monnaie électronique et elle n’a pas le statut légal explicite d’une monnaie ayant un statut légal et un cours fixé par une autorité souveraine comme par exemple pour l’Euro. La valeur des cryptomonnaie se détermine en fonction de l’offre et de la demande c’est pourquoi les cours des cryptomonnaies est extrêmement volatile. Enfin les cryptomonnaies pour leur émission et leur circulation ne reposent pas sur un tiers de confiance et sont utilisées ou échangées grâce à des protocoles informatiques. Néanmoins elles peuvent être échangées sur des plates-formes d’échange spécialisées soient des Cex ou « Centralised Exchange » qui sont des « marchés » d’achat, de vente et de trading.

Coefficient Nakamoto
Terme créé par Balaji Srinivason pour quantifier le niveau de décentralisation d’un réseau Blockchain. Cette métrique prend en compte le nombre minimum d’acteurs qui, dans l’organisation du réseau au regard notamment du choix de son protocole de consensus, pourraient s’entendre pour perturber le réseau. Cette métrique est très importante pour vérifier le maintien de la sécurité du réseau. Ce qui fait toute la valeur d’une Blockchain réside dans l’organisation de sa décentralisation. Il est donc important de rechercher si le white Paper initial du projet mentionne cette métrique car c’est un signe de la solidité et du maintien de la compétitivité de la Blockchain au fur et à mesure de son développement.

Cloud Gaming
Comme son nom l’indique c’est un service de stockage en nuage extérieur au device de l’utilisateur ou les données :ici « les logiciels de jeux vidéos »; sont stockés sur des serveurs distribués et reliés entre eux avec une grosse puissance de stockage et de calcul pour traiter les demandes d’accès et d’utilisation en continu.

Cloud computing
En français l’expression signifie littéralement « informatique en nuage ». Selon la commission française du vocabulaire de l’informatique et du numérique, « l’informatique en nuage » ou « Cloud computing » se définit comme un mode de traitement des données d’un client dont l’exploitation s’effectue par l’Internet sous la forme de services fournis par un prestataire. L’expression en nuage signifiant que les données sont traitées sur des nœuds distribués et interconnectés qui ont la particularité d’avoir une grande capacité de calcul informatique et de mémoire. Le Cloud computing renvoie à 4 types de services qui sont le : SaaS ( Software as a service) , le PaaS (Platform as a service), le IaaS (Infrastructure as a service), le DaaS ( Desktop as a Service), ou le fournisseur met à disposition de l’entreprise un bureau virtuel (VDI)


D

Data Inférence
Techniques relevant de la Data Science à base de calculs statistiques pour établir des conclusions après observation de données (Cluster) de différentes catégories

Data Management
La démarche Data Management consiste à animer la gouvernane opérationnelle des données.Il s'agit d'organiser la stratégie de la collecte de la donnée en interne auprès des différents services de l'entreprise ou en externe auprès des tiers (fournisseurs,clients,partenaires).Cette démarche inclue aussi la nécessité après avoir intégré le fichier contenant les données d'en étudier le contenu et de réaliser les opérations de curation ou "nettoyage" des informations pour permettre d'abord le partage interne de la donnée entre les différents services , mais aussi pour préparer le travail du Data scientist qui prendra en charge une donnée nétoyer pour la constitution de ses modèles d'entrainement.

Data Science ou Science des données
Pour le vocabulaire de l’informatique dans son Arrêté du 9 mars 2021 la « Data science » est « La discipline qui fait appel à des méthodes statistiques, mathématique et informatique pour analyser des données, en particulier des mégadonnées afin d’en extraire toutes informations utiles ». Appartiennent à la data science toutes les techniques qui apprennent à partir des données comme par exemple le Machine Learning, le Deep Learning, la Datavisualisation, l’inférence statistique ou la Data inférence, le TDM ou « Data Mining », les graphes orientés acycliques attribués, etc.

Donnée Biométrique
Pour le RGPD article 4§14 une donnée Biométrique est une donnée à caractère personnel résultant d’un traitement technique spécifique relatives aux caractéristiques physiques, physiologiques ou comportementales d’une personne physique, qui permettent ou confirment son identification unique, telles que des images faciales ou des données dactyloscopiques.

Droits fondamentaux
Il s’agit des de l’ensemble des droits attachés à la personne humaine qui sont reconnus par la Charte européenne des Droits fondamentaux. Le projet de règlement Européeen sur la réglementation de l’intelligence Artificielle en Europe rappelle dans son préambule en §28, que cette notion de « Droits fondamentaux » sera très importante pour évaluer l’impact négatif causé par les systèmes d’intelligence artificielle sur ceux-ci et classer le système d’IA comme étant à « Haut risque ».Ces droits comprennent le droit à la dignité humaine, le respect de la vie privée et familiale, la protection des données à caractère personnel, la liberté d’expression et d’information, la liberté de réunion et d’association, la non-discrimination, la protection des consommateurs, les droits des travailleurs, les droits des personnes handicapées, le droit à un recours effectif est un procès équitable, les droits de la défense et la présomption d’innocence, le droit à une bonne administration. S’y rajoute les droits spécifiques consacrés par l’article 24 de la charte de l’union européenne et par la Convention des Nations unies relatives aux droits de l’enfant, l’obligation de prendre en considération les vulnérabilités des enfants et de leur fournir la protection et les soins nécessaires à leur bien-être. Et le droit fondamental à un niveau élevé de protection de l’environnement consacré par la charte est mis en œuvre dans les politiques de l’union devrait peu à peu être prise en compte lors de l’évaluation de la gravité des dommages qu’un système d’intelligence artificielle pourrait causer notamment en ce qui concerne la santé et la sécurité des personnes.

Donnée structurée
Une « donnée structurée » a été « nettoyée » par différentes techniques de Data Science pour la « prédéfinir » par des attributs de classification et un format de représentation dans des champs permettant son échange entre divers logiciels et surtout d’être « requêtable » en base de données relationnelles (SQL), stockée en Data Warehouse.

Donnée non structurée
La « donnée non structurée » elle est stockée dans son format natif sans traitement préalable avant utilisation et ne sera définie qu’en fonction du besoin. Elle à une finalité adaptable et permet des analyses multiples, il s’agit des données issues le plus souvent du Web, on parle souvent la concernant de la donnée sémantique car issue du Web Sémantique (Posts des réseaux sociaux, chats, contenus web, vidéos, données de capteurs IOT etc) C’est la donnée dite « Big Data » qui est stockée dans les « Data Lake » ou « Hub de données » qui eux stockent des données diverses pour tous usages. Pour l’hébergement cloud de ce type de données (Non structurées et semi structurées) il est recommandé de choisir un cloud qui offre aussi des services de préparation et de mise à disposition de la donnée en fonction des usages souhaités.

Donnée semi structurée
La « donnée semi structurée » s’apparente à la donnée non structurée mais elle a des métadonnées suffisamment pertinentes pour rendre son analyse avant traitement plus efficace.

Data Driven Computing
La Data Driven Computing (DDC) est un nouvel outil de Data Science issue du développement des puissances de calcul du cloud offrant des solveurs orientés données permettant de se passer de modèles pour incorporer directement des ensembles de données bruyantes pour une approche prédictive.

DeFi : Decentralized Finance ou Finance décentralisée
Écosystème né dans le sillage de la crise financière de 2008, et en lien avec l'essor des techniques informatiques des serveurs ou nœuds (Nod) distribués. La finance décentralisée propose des services financiers sans intermédiaire. L'utilisateur crée son portefeuille (Wallet) pour effectuer des transactions « d'utilisateurs à utilisateurs » de façon décentralisée sans besoin de permission (Permissionless), et sans besoin de faire confiance à une partie centrale (Trustless)

Décentralisation
Appliqué à la Blockchain, la décentralisation recouvre tout ce qui touche à l’organisation du pouvoir dans le processus de contrôle de son fonctionnement. Dans une Blockchain l’organisation de la décentralisation consiste à régler comment se répartit le pouvoir pour accepter la modification de la Blockchain en y ajoutant des blocs. Dans la première Blockchain Bitcoin, son créateur Satoshi Nakamoto avait organisé la décentralisation grâce à la preuve de travail (Proof of Work/POW). Depuis la création de la Blockchain Bitcoin, la notion de décentralisation a évolué avec l’émergence d’autres processus de consensus non fondé sur la POW, mais où ce qui est recherché pour garder l’esprit de la décentralisation est que le pouvoir de décision ne peut être confié ni à une seule personne ni à des tiers extérieurs. Le pouvoir de décision doit résulter de l’organisation d’une gouvernance exprès et interne à la Blockchain

DAPP
DApp en anglais (Decentralized Application ) est une application logicielle construite pour fonctionner sur un réseau décentralisé au profit d’acteurs multiples. Elle fonctionne grâce à un ou plusieurs Smart contracts (contrats intelligents ou auto exécutant), avec une interface utilisateur pour le « front-end ». Le code de la DApp s’exécute sur un réseau décentralisé peer-to-peer et elle est « Turing complète », c’est-à-dire qu’elle exécute toutes les actions au regard desquels elle a été construite. La caractéristique essentielle de la DApp est que les Smart contracts sont codés pour un hébergement sur une Blockchain spécifique comme par exemple Ethereum ou d’autres. Les Smart- contracts s’exécutent sans tiers de confiance dès lors que les conditions codées sont remplies. Si la DApp est conçue pour s’exécuter sans censure et sans intermédiation pour autant elle peut comporter des fonctions qui ré implantent une relative centralisation et intermédiation.

Duplication
Appliqué à l'informatique et aux données le terme est employé comme synonyme de reproduire à l'identique, copier. Par contre le mot "Déduplication" lui appliqué à la science des données s'apparente à un traitement qui est utilisé notamment en "Data Management" pour préparer des sets de données pour une utilisation en big data, ou pour optimiser les capacités de stockage, ou l'on va au sein d'un fichier identifier et supprimer ses données identiques.

DCA
Le DCA ou "Dollar Cost Averaging" est une manière de gérer ses investissements en cryptomonnaie par une pratique d'achat régulière, et si nécessaire programmée à l'avance, sur une ou plusieurs cryptomonnaies pour un montant régulier et pour une somme identique avec en général l'intention de garder les cryptomonnaies achetées sur son Wallet ou Portefeuille qui reste affecté à l'épargne au sens très large.

Distribué
Un traitement de données dans une base de données distribuée est celui ou l'exécution des opérations ou les calculs reposent sur des serveurs informatiques partagés ou dispersés dans un réseau informatique sur plusieurs endroits, les nœuds étant interconnectés entre eux.

Désintermédiation
Ce terme s’est popularisé avec l’émergence de la technologie Blockchain. Grâce à la Blockchain les transactions s’effectuent de manière automatisée sans avoir besoin d’un « intermédiaire » ou d’un « tiers de confiance » pour certifier ou authentifier la transaction. La confiance est transférée au « code » par un système basé sur la preuve c’est-à-dire que l’on fait confiance non plus à une personne mais à la technologie sous-jacente soit le Smart contract, qui va exécuter les conditions codées.


E

Ethereum
Ethereum est un protocole Blockchain qui est la seconde Blockchain la plus connue au monde après Bitcoin. Tout comme Bitcoin cette Blockchain est aussi associée à une cryptomonnaie native l’Ether. Mais le protocole Ethereum a pour finalité de créer des applications décentralisées ou Dapps et des contrats intelligents de nouvelle génération « Smart Contract » pour tout type de secteur au-delà de celui de la finance décentralisée.

ESG
ESG, acronyme qui signifie "Environnement, Social et Gouvernance" pour permettre d'évaluer les activités d'une entreprise pouvant avoir des impacts sur la société ou l'environnement et notamment mesurer et/ou évaluer le caractère durable d'un investissement


F

'FLoC'
Ce terme ‘FLoC’ ( Federated Learning of Cohorts ) ou ‘Apprentissage fédéré des cohortes’, fait partie des nouvelles propositions de Google dans le cadre du développement de son nouveau procédé Privacy Sandbox. Il s’agit d’autoriser le ciblage publicitaire par centre d’intérêt en permettant aux acteurs du marché publicitaire de cibler des groupes d’intérêts particuliers (cohortes). Dans le cadre de cette proposition ‘FLoC’ en cours de développement par Google , le navigateur s’attribuera une cohorte d’utilisateurs ayant un historique de navigation similaire, pour permettre lorsqu’il accède à une page Web d'envoyer un ID de cohorte spécifique au site Web. Les éditeurs pourront inclure ces ID de cohortes dans leurs requêtes publicitaires afin de cibler les publicités sur une cohorte.

Fledge (Voir Turtledove/Fledge)
Version amendée de Turtledove dans le cadre du développement du projet Privacy Sandbox par Google. Fledge repose sur le développement d’une API de jetons ou de tiers de confiance pour enregistrer les logiques d’enchères lancées par les annonceurs ou son DSP sans inclure d’information sur l’utilisateur et en limitant celles disponibles sur l’événement de conversion. La technique Fledge et son développement sont en cours au jour de la rédaction de cette définition(Août2021), l'utilisation de cette technologie pour l'instant en développement nécessitera pour les intervenants à l'opération (Annonceurs, fournisseurs des technologies, agence de publicité) de considérer l'utilisation de cette technologie comme un traitement soumis notamment à la Directive E-Privacy sur la protection de la vie privée dans les communications électroniques bientôt remplacée par le Règlement E-Privacy, ainsi qu'au RGPD pour l'utilisateur final des résultats des traitement éditeurs des sites web notamment.

Fiat ou monnaie FIAT
Terme spécifique employé en Finance Décentralisée 'DeFi' pour désigner la monnaie fiduciaire instituée par les états.

First party data
Catégorie de donnée à caractère personnel collectée par les éditeurs de sites Online c’est-à-dire des données déclaratives obtenues auprès de la personne notamment à l’occasion de l’édition d’un formulaire dans un parcours client. Dans cette typologie se trouve aussi les données dites comportementales issues de l'analyse des interactions avec les services du site. De manière générale il s’agit de toute la donnée collectée directement par le site éditeur à partir de ses supports publicitaires et dont elle est directement « propriétaire » en regard notamment du traitement qu’elle réalise sur ses propres bases de données


G

Gas Fees
Le Gas Fees ou frais de Gas est sur la Blockchain Ethereum l’unité de mesure du coût de la transaction entre l’utilisateur pour la mise à disposition des fonctionnalités de la Blockchain et le validateur ou mineur qui confirme la transaction. Le Gas Fees est une unité de mesure virtuelle qui ne peut être ni stockée ni appropriable. C’est le prix des services de la Blockchain qui sur Ethereum se règle dans la monnaie native de celle-ci l’Ether ou ETH. Le prix du Gas est exprimé en « Giga-Wei (GWei) et se découpe en unités de Wei. Mais d’autres Blockchain ont des frais de Gas qui leur sont propres comme par exemple la Blockchain Avalanche qui utilise elle une autre unité de paiement des frais des transactions de ses services en « NAwax»

GWei
C'est l'expression du prix du Gas ou de la mise à disposition des Services et fonctionnalités sur la blockchain Ethereum. Voir notre définition plus complète de Gas fees.

Gaming / GameFI
Le Web3 à rénové cette activité liée au jeu virtuel en ligne ou l’utilisateur qui y participe peut interagir dans le jeu et notamment y créer des actifs numériques de jeu et en contrôler leur propriété numérique et donc les revenus financiers issus de leur création. Le GameFi est le nouveau terme visant la financiarisation des activités du jeu lorsqu’elle permet au propriétaire du NFT qui représente les créations de les revendre dans le jeu ou hors du jeu. Il importe de bien vérifier le contenu des CGU de la plateforme de gaming pour vérifier le périmètre exact de la licence d’utilisation du NFT qui représente l’actif créé par l’utilisateur, et notamment son degré d’interopérabilité c’est-à-dire la possibilité de transférer les actifs créés dans différents écosystèmes du jeu sur d’autres Blockchain

Gamification
La notion de gamification est assez protéiforme. Il s’agit pour une entreprise d’une démarche de communication envers ses clients et/ou sa communauté, avec la finalité d’obtenir leur engagement . Ainsi, pour une entreprise qui souhaite monter une campagne marketing, ou écrire le scénario d’un jeu vidéo, ou organiser des expériences « escape game », il s’agit de mettre en place une stratégie ou méthode de communication pour attirer l’attention des utilisateurs pour générer leur engagement pour l’activité d’une entreprise, pour un jeu ou la participation à un évènement, ou la conversion d’un parcours d’achat. La finalité d’une démarche de gamification vise à récompenser l’engagement des tiers par des récompenses ou toute autre action similaire


H

Hadoop
Hadoop est un framework open source développé en 2002 par 2 ingénieurs de google et conçu pour stocker de très gros volumes de données sur un grand nombre de machines équipées de disques durs . Outre sa capacité de stockage connue sous le nom de HDFS "Distributed file System " ,Hadoop est associé à MapReduce, un outil de traitement des données par un algorithme qui permet le traitement en parallèle de plusieurs tâches. Ainsi associant un espace de stockage hautement évolutif, distribué et à charge équilibrée, Hadoop permet de lire les données de la manière la plus rapide possible à partir de plusieurs nœuds ou "data node" en parallèle.


I

Intelligence Artificielle (IA)
Il n’y a pas actuellement de définition légale de l’intelligence artificielle, le comité ad hoc sur l’IA (CAHAI) qui travaille auprès du conseil de l’Europe à l’élaboration des futures normes réglementaires sur l’IA préconise dans son rapport des 21 et 22 septembres 2020 de ne pas réglementer la définition compte tenu du caractère évolutif des procédés technologiques et du développement de l’innovation.Le CDMSCI (comité directeur sur les médias et la société de l’information), suggère une définition a minima ou l’intelligence artificielle devrait se définir en regard de ce qui fait référence à des « processus automatisés de prise de décision ou à des systèmes basés sur des algorithmes ».

Intelligence artificielle faible
Le projet de règlement du Parlement européen et du conseil sur l’intelligence artificielle la définit néanmoins dans son article 3 (1) en la définissant comme un « système d’intelligence artificielle » c’est-à-dire un logiciel développé à l’aide d’une ou plusieurs des techniques et approches énumérées à l’annexe I du règlement et capable, pour un ensemble donné d’objectifs définis par l’homme, de générer des résultats tels que des contenus, des prédictions, des recommandations ou des décisions influençant les environnements avec lesquels ils interagissent.

Intelligence Artificielle forte
Si elle est possible un jour elle consisterait à utiliser des "machines" qui soient dotées d'une "conscience d'elle-même" avec la faculté de raisonner et d'avoir des émotions.Les cherceheurs en Data science considèrent que l'avènement de l'Intelligence artificielle forte reste dans l'instant un objectif à très long terme.

Internet des objet (IdO ou IoT
L’Internet des objets ou IdO, ou en anglais Internet of Things ou IoT, à une définition plus large que « l’objet personnel connecté », il recouvre toutes les technologies qui interconnectées à l’internet qui relient une plateforme à divers objets connectés pour faire communiquer ces divers objets physiques en lien avec les interactions et/ou utilisation de l’identité numérique (personne physique ou pas) rattachée à l’objet. Dans le langage courant le terme de IoT peut renvoyer au capteur. Dans tous les cas si des données personnelles font partie des flux collectés l’ensemble du traitement est soumis au RGPD. Le développement continu de l’Internet des objets à amené la vague du Web 4.0 et contribue à profondément révolutionner les conditions et enjeux des traitement Big Data. Il implique une radicale transformation des Systèmes D’information (SI) internes par le placement de la donnée au cœur des exploitations avec de nouvelles modalités d’accès et de partage à repenser du fait des traitements de données en temps réel.

Interopérabilité
Aptitude de plusieurs unités fonctionnelles à coopérer pour traiter des données. Aptitude à l'Inter fonctionnement c'est-à-dire la possibilité de communication, d'exécution de programme ou de transfert de données entre des unités fonctionnelles différentes de telle manière que l'utilisateur n'est pas besoin de connaître les caractéristiques propres à chaque unité. (Source ISO-IEC-23 82-1)


L

LitePaper
Le LitePaper est une version synthétisée du white Paper. Son but notamment appliqué au projet Blockchain et DeFi et de se recentrer sur les points importants du projet pour permettre aux utilisateurs et investisseurs potentiels de mieux comprendre les objectifs fondamentaux visés par le projet afin de leur permettre d’entrer dans la communauté et/ou de décider de souscrire à une campagne d’attribution de token ou autre. Le LitePaper est aussi un document important lors des levées de fonds notamment auprès du système CeFi (banque classique) qui va expliciter la pertinence du business models Canvas pour obtenir le financement du projet Blockchain et Web3.

Lending
Appliqué à la « Finance Décentralisée » ou « DeFi », il s’agit d’un protocole qui permet à l’utilisateur de tirer parti de la valeur de ses tokens en utilisant un protocole DeFi pour les prêter et/ou les emprunter de pair à pair afin de de : Bénéficier pour lui d’un rendement, De permettre à d’autres utilisateurs de bénéficier sur ce protocole des liquidités mises à disposition pour les emprunter en payant un intérêt sur cet emprunt

Lending
Appliqué à la « Finance Décentralisée » ou « DeFi », il s’agit d’un protocole qui permet à l’utilisateur de tirer parti de la valeur de ses tokens en utilisant le protocole DeFi pour les prêter et/ou les emprunter de pair à pair afin de de : Bénéficier pour lui d’un rendement, De permettre à d’autres utilisateurs de bénéficier sur ce protocole de liquidité d’emprunter cette liquidité en payant un intérêt sur cet emprunt

Launchpad
Il s'agit d'une pratique pour une entreprise qui est en phase de lancement pour proposer à la vente un nombre limité de Jetons ou Tokens à bas prix. Ainsi l'acheteur/investisseur pourra si l'entreprise réussi sa phase de lancement se trouver "Détenteur /Propriétaire" d'un actif numérique ou Digital Asset (Le Token) qui va prendre de la valeur et lui procurer une plus value en cas de revente sur le marché secondaire. Donc il est recommandé de bien lire au delà des documents publicitaires le White Paper et Litepaper du projet et de vérifier qui sont les porteurs du projet et de vérifier notamment si le projet est porté par un discord avec une communauté qui s'engage sur le projet.


M

Métadonnée
L’origine des métadonnées vient des anciennes pratiques des bibliothécaires qui référençaient leurs livres par des fiches de renseignements sur leurs principales caractéristiques. L’arrivée du numérique à révolutionné cette ancienne activité de classement ou production de « la donnée sur la donnée » qui est devenue l’action de documenter ou informer sur le contenu de la donnée, sa finalité et ses caractéristiques. Tout projet Big Data impose de cartographier une liste de Métadonnées particulièrement lorsque le responsable de traitement partage ses données selon une politique de « Data sharing » ou prépare des modèles destinés à l’apprentissage par algorithme. C’est au responsable du traitement que revient la charge de documenter ses métadonnées qui doivent se concevoir par rapport au référentiel métier applicable à son activité en intégrant notamment tout le processus de la traçabilité de la donnée, des conditions de son obtention aux règles appliquées au processus de Data Management de Data Quality L’élaboration d’un catalogue de Métadonnées peut être protégé par le droit d’auteur et/ou le droit du producteur de base de données.

Mégadonnée
Pour Le vocabulaire de l’informatique dans sa définition donnée le 22/08/2014, ce terme renvoie aux « données structurées » ou non dont le très grand volume requiert des outils d’analyse adaptés. On parle donc indifféremment de « données massives », ou « grand ensemble de données », ou de « Big Data ». Le traitement des Mégadonnées met en œuvre les techniques de Data Science en lien avec l’utilisation de plateforme de calcul de grande puissance par l’intermédiaire des services de Cloud Computing. Aussi un traitement « Big Data » ou de Mégadonnées nécessite lors de la migration de ces données sur un cloud computing de poser un cadre de gouvernance très précis pour gérer les problèmes de portabilité et d’interopérabilité respectant les normes du RGPD avec dans tous les cas un pilotage de gestion des volumes de données garantissant leur intégrité, sécurité, résilience et conformité.

Metaverse
Le Metaverse est une technologie qui repose sur l’usage de l’informatique cumulant l’environnement 3D et des technologies immersives comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte qui sont rassemblées sous le terme de « technologies X.R ». C’est donc un espace virtuel qui connaît grâce à la Blockchain un grand développement en regard des possibilités de stockage de données de très gros volumes grâce à la décentralisation des serveurs. Le Metaverse est intimement lié au développement du Web3 puisque lorsque l’on utilise un espace Metaverse sur Internet on interagit avec un lieu virtuel persistant et immersif où la personne vient pour interagir au travers d’avatars, ou pour y vivre des expériences qui mélangent la réalité et des expériences virtuelles. Le Metaverse permet entre autres de faire des transactions grâce à la technologie Blockchain par l’usage de cryptomonnaies, pour échanger des actifs dématérialisés par l’intermédiaire des NFTs.

Marketing communautaire
Technique de communication digitale visant à utiliser la communauté d’utilisateurs ralliés à la marque pour supporter la marque et son image. Dans le contexte de l’utilisation des technologies Web3 et des expériences dans le Metaverse, le marketing communautaire est une démarche qui vise à proposer à la communauté des clients au sens très large la participation à des événements lui permettant de vivre des interactions dans le Metaverse ou de recevoir des récompenses ou avantages par une politique de distribution de Tokens.

Metanomics
Contraction des termes « Metaverse » et « économique ». C’est donc l’appréhension de tout ce qui par l’économie et la finance permet d’accéder à ce nouvel écosystème. Il comprend notamment les modalités de financement des investissements pour accéder à la technologie ainsi que les éléments du business model qui permettent par l’utilisation des intrants du Metaverse de créer de la valeur


N

NLP ou Natural Language Processing
NLP ou "Traitement automatique du langage", est une technologie mettant en œuvre les outils de la Data science associés à l'intelligence artificielle pour analyser le langage des humains, lors de leurs interactions avec les machines, et ainsi traiter la donnée issue des messages ou contenus web et apporter des réponses aux requêtes diverses formulées par l'intermédiaire de l'ordinateur.

NLU ou Natural Language Understanding
Constitue avec la NLP une technologie mettant en œuvre les outils statistiques de la Data Science pour comprendre le langage humain et interagir avec lui et prendre des décisions le concernant en lien avec l'analyse de ses requêtes ou du patrimoine informationnel relié à cet humain. Le NLU va au delà du NLP. Le NLP est la mise en œuvre de techniques pour une interprétation littérale des textes, alors que le NLU optimise l'interprétation sémantique des contenus pour détecter et identifier les intentions et la signification profonde de ce qui est dit ou écrit.

NFT
Le NFT « Non Fungible Token » ou jeton non interchangeable est un procédé de tokenisation qui permet d’enregistrer un actif numérique sur un registre certifié et décentralisé en format numérique pour le transférer sur Internet en préservant sa rareté et son authenticité. Il s’agit donc d’associer à une œuvre numérique ou à toute propriété d’un actif numérique quel qu’en soit sa nature un token pour ensuite gérer les droits de propriété sur cet actif et déterminer outre son prix ou valeur d’échange ses modalités de transfert et/ou d’échange. N’importe quel « produit ou actif numérique » peut donc par ce procédé être associé à un Token qui va l’identifier de manière unique pour en faciliter l’échange. Si le NFT est actuellement très connu pour être utilisé pour les œuvres d’art, il peut être aussi utilisé pour la traçabilité des étapes de fabrication d’un produit et être utilisé par les Supply Chain, ou prouver la propriété par exemple d’un « billet de réservation » pour accéder à un spectacle ou événement sportif. Les utilisations multiples du NFT ne font que commencer


O

Objet personnel connecté
Le vocabulaire de l’informatique par son Arrêté du 9 mars 2021 a remplacé le terme « cybervêtement » par celle « d’objet personnel connecté » pour le définir comme : Tout objet connecté que l’on porte sur soi, qui peut être un vêtement ou un accessoire comme une montre, paire de lunettes, bijoux, paires de chaussures, ceintures etc. Ces objets personnels connectés peuvent contribuer à l’évaluation des performances physiques de son porteur, et à l’automesure connectée. (Quantified Self) Dans tous les cas le développement logiciel d’un « objet personnel connecté » nécessite de se préoccuper par une démarche « Privacy by design » avec une analyse d’impact ou « Privacy Impact Assessment » (PIA) de la protection de la Vie privée des personnes utilisatrices, (RGPD article 35).

Oracle
Appliqué à la technologie Blockchain, un Oracle est un flux d’informations qui va permettre de fournir des données externes qui vont permettre à la DApp (application décentralisée) de fonctionner ou pas via l’exécution du Smart contract. Donc l’Oracle est un service tiers qui va fournir via le réseau Blockchain les données nécessaires pour permettre à la Dapp de prendre les décisions par l’exécution du contrat intelligent.

Off Chain / On Chain
Le fonctionnement de la Blockchain est soumis au redoutable obstacle de la scalabilité de son réseau. C’est-à-dire sa capacité à exécuter rapidement et au moindre coût en Gas le plus grand nombre d’interactions (transactions, exécution de Smart contract etc.) L’écosystème a donc créé les protocoles de sur- couches (les layers) pour externaliser diverses fonctionnalités. Ainsi une transaction sur une Blockchain est dite « On -Chain » lorsqu’elle est réalisée et inscrite sur le registre Ledger de la Blockchain native. La transaction est dite « Off-Chain » lorsque le protocole nécessaire à la réalisation de l’opération est pris en charge sur une Blockchain support ou externe.

Open Banking
Cette nouvelle pratique de l’open Banking set issue des conséquences de la création des statuts de prestataires de services de paiement ou de monnaie électronique qui pour fonctionner ont eu besoin de l’émergence d’un écosystème bancaire ouvert afin de pouvoir partager entre les banques et les différents acteurs du service financier comme les Fintech certaines données des clients pour permettre à ces différents établissements de gérer plusieurs comptes issus de différentes banques et de mieux connaître leurs clients pour offrir des services. On parle aussi en visant l’Open Banking de l’Open Finance.


P

Privacy Sandbox
Ce projet est une initiative de Google pour une mise en œuvre effective en 2023 pour créer des technologies Web qui protègent la vie privée des personnes en ligne sur de nouvelles bases en visant à empêcher le suivi lors de leurs navigations sur le web, avec donc la suppression annoncée des cookies tiers et des fingerprinting (empreintes numériques), mais cette initiative de la rénovation de la protection de la Privacy des utilisateurs des services du web s'accompagne aussi de la prise en compte pour les entreprises en ligne de leur besoin de pouvoir tirer des revenus de leurs sites et mieux cibler les besoins de leurs clients.

Play To Earn (P2E)
Modèle économique issue de l’écosystème du gaming ou des jeux en ligne où il s’agit pour les plates-formes généralement des espaces Metaverses d’attirer les joueurs à venir interagir avec le jeu mis en place par la plateforme pour permettre aux joueurs de créer des éléments de jeu dont ils peuvent devenir propriétaire avec la faculté de revendre ces créations issues du jeu à d’autres joueurs générant ainsi des revenus pour lui. La difficulté et tout l’enjeu du modèle économique Play to earn réside dans l’interopérabilité de la plateforme qui peut limiter la possibilité pour le joueur de revendre ses actifs numériques en dehors de la plateforme et/ou du jeu, ou qui peut avoir un système de licence qui limite le droit de propriété acquis sur l’actif numérique. Tout autant les modèles économiques sont multiples et permettent aux joueurs de générer des revenus qui expliquent l’engouement très net pour cet écosystème du Play to earn.

Physicalité
D’une manière générale ce terme utilisé en philosophie concerne la description de tout ce qui a un rapport avec le physique d’une personne et qui englobe l’ensemble des expressions visibles qui se rapportent à celle ci et résulte de ses caractéristiques intrinsèques propres. Ce terme a vocation à être utilisé désormais dans l’univers du Metaverse pour le jumeau numérique ou avatar de la personne qui vient interagir dans le lieu virtuel, et dont les données comportementales pendant l’interaction immersive dans le lieu virtuel peuvent faire l’objet d’observation d’évaluation et d’études

Profilage
Aux termes du § 4 de l’article 4 du RGPD le profilage se définit comme toute forme de traitement automatisé de données à caractère personnel consistant à utiliser ces données à caractère personnel pour évaluer certains aspects personnels relatifs à une personne physique, notamment pour analyser ou prédire des éléments concernant le rendement au travail, la situation économique, la santé, les préférences personnelles, les intérêts, la fiabilité, le comportement, la localisation ou des déplacements de cette personne physique. La personne concernée a le droit de s’opposer un profilage qui produit des effets juridiques la concernant ou qui l’affecte de manière significative de façon similaire. Mais le profilage peut lui être imposé si la base juridique du traitement repose sur l’une des 3 options du § 2 de l’article 22 du RGPD. Et dans tous les cas le responsable de traitement doit mettre en œuvre au profit des personnes objet du profilage des mesures appropriées prévues par l’article 22 § 3 du RGPD pour sauvegarder ses droits et libertés fondamentales ainsi que ses intérêts légitimes L’organisation de ses droits doit faire l’objet d’une information expresse, traçable et mise à jour en permanence

Pure player
Terme à la signification multiple mais appliquée au marketing digital il vise de manière générale les acteurs qui sur le Web font le choix de ne publier et afficher leur publicité qu’en ligne sur Internet et dans un format numérique

POAP
Acronyme de l’expression « Proof Of A Tendance Protocol ». Ce sont des NFTs c’est-à-dire des jetons/Tokens uniques qui sont mintés dans une finalité de récompense vis-à-vis de la personne qui reçoit le POAP pour souligner sa participation à un événement virtuel ou non. Le POAP peut aussi être utilisé pour attester que la personne à gagné une compétition sportive. Du point de vue de l’écriture du code ce sont des Tokens ERC721 basés sur la Blockchain Ethereum.


R

RGPD
règlement général sur la protection des données. Les principaux objectifs du RGPD sont d'accroître à la fois la protection des personnes concernées par un traitement de leurs données à caractère personnel et la responsabilisation des acteurs de ce traitement.

Reconnaissance faciale
La reconnaissance faciale est un traitement automatique d’images numériques contenant des visages d’individus pour une finalité d’identification, ou de vérification de ces individus en utilisant des modèles de visage. En cela le système utilise des données biométriques qui soumet le traitement à une réglementation particulière devant respecter le RGPD, la Vie privée et les Droits fondamentaux garantis par le droit de l’union européenne.

Reward
Terme anglais qui signifie récompense, et qui appliqué au marketing dénommé aussi « Rewarding » consiste à récompenser le consommateur ou client pour sa fidélité par l’attribution de différents avantages (points de fidélité, statut de clients VIP, bon de réduction etc. Rentre dans ces avantages les « goodies » qui avec l’avènement du Web3 sont dématérialisés sous forme de Tokens. La digitalisation de l’économie appliquée au marketing développe pour les marques les événements communautaires qui permettent l’attribution de Tokens rewards ou jetons permettant de recevoir de manière dématérialisée les avantages divers ci-dessus rappelés.(voir aussi notre définition de l'Utility token)

Réalité virtuelle
Pour le professeur Philippe Fuchs 2 mots sont essentiels pour bien aborder cette notion, il s’agit de l’immersion et de l’interaction Nous vous proposons la citation intégrale de sa définition : "La réalité virtuelle est un domaine scientifique et technique exploitant l’informatique et des interfaces comportementales en vue de simuler dans le monde virtuel un comportement d’entités 3D, qui sont en interaction en temps réel entre elles et avec une personne en immersion pseudo-naturelle."(fin de citation) Dans un univers virtuel comme le Metaverse, l’utilisation de la technologie de la réalité virtuelle nécessite de grandes précautions juridiques car les œuvres réalisées à base d’application de réalité virtuelle sont considérées juridiquement comme des « œuvres complexes » qui emportent pour déterminer l’attribution des droits de propriété intellectuelle d'appliquer le régime juridique des œuvres multimédia.

Réalité augmentée
On parle de réalité augmentée lorsqu’il y a superposition d’images de synthèse à des images réelles. Pour le professeur Philippe Fuchs il y a 2 sortes de réalité augmentée. La « réalité documentée » lorsque des entités virtuelles comme des textes ou des symboles sont positionnés visuellement sur des zones ou objets réels pour augmenter la compréhension de l’information qui est présentée. Et il y a aussi la « réalité à visibilité augmentée » qui est un traitement d’augmentation de la visibilité des images d’une scène réelle.

Réalité mixte
On fusionne des images de synthèse à des images réelles pour aboutir sciemment à une confusion du réel et du virtuel en ajoutant de nouvelles identités virtuelles (objets virtuels, personnages virtuels etc.). À une scène réelle. En ce cas l’usager peut percevoir et agir sur un monde mixte.


S

Security Token
Le Security Token est un actif numérique considéré comme un actif financier car représentant l’équivalent numérique d’une prise de part de capital dans une entreprise, ou dans tout autre investissement permettant d’acquérir par exemple des biens immobiliers, des œuvres artistiques. L’émission d’un Security Token tout comme pour l’Utility Token doit donc s’entourer des plus grandes précautions pour déterminer le statut juridique et fiscal applicable, et les droits et obligations de l’émetteur et du détenteur du jeton ou Token.

Smart Contract
Le Smart contract est d’abord et avant tout un logiciel construit pour fonctionner sur un réseau Blockchain afin de pouvoir être exécuté par plusieurs acteurs et/ou utilisateurs qui vont interagir sur la Blockchain à l’aide des dates. Chaque Smart contract possède sur la Blockchain associée une adresse et un code informatique qui sera exécuté par chacune du réseau lorsqu’un tiers va effectuer une transaction vers cette adresse. Le code du Smart contract ne peut être modifié dès lors qu’il est enregistré sur la Blockchain car son exécution est garantie pour être sans censure d’un tiers. Le Smart contract fait naître dans la technologie Blockchain de nouvelles spécialités comme la « Cryptologie by design » qui est l’art de conjuguer pour le code du Smart contract les Droits fondamentaux des traitements des personnes physiques, en ce compris la protection de leurs droits prévus par l’article 22 du RGPD pour la prise de décision fondée exclusivement sur un traitement automatisé lorsqu’elle produit des effets juridiques sur une personne ou qu’elle l’ affecte de manière significative de façon similaire. Il conviendra de suivre avec attention l’élaboration du futur règlement européen sur l’Intelligence Artificielle susceptible d’avoir une influence notable sur l’utilisation des Smart contract, même si l’on considère qu’il a un statut juridique particulier issu notamment du futur Règlement européen organisant un « régime pilote » concernant la technologie des registres distribués. (Régime pilote DLT)

Savoir faire (Know How)
Le savoir-faire est une notion protéiforme qui vise toutes les connaissances ou informations diverses mises au point par une personne physique ou morale qui ne sont pas protégées par un brevet ou par le droit d’auteur en tant que tel, mais qui permettent de fabriquer et/ou commercialiser des produits et services. Pour développer ce savoir-faire qui se démontre par l’expérience acquise et sa mise en œuvre, la personne physique ou morale a fait des investissements de diverses natures. C’est à ce titre, à condition qu’elle puisse apporter la preuve de ses investissements, en association à une documentation qui précise quelles sont les éléments du savoir-faire, qu’elle peut ensuite défendre son savoir-faire acquis contre une appropriation par un tiers ou sa copie servile ,notamment par un agissements relevant de la concurrence déloyale et/ou du parasitisme.


T

Turtledove/Fledge
Turtledove fait partie du projet Privacy Sandbox de Google pour organiser la suppression des cookies tiers de publicité. Ce projet vise à modifier la technique marketing du « reciblage » ou « remarketing », c’est-à-dire la technique visant à diffuser des annonces ciblées à des personnes ayant visité le site Web d’un annonceur. La finalité est d’organiser le reciblage des utilisateurs tout en empêchant leur suivi inter-sites. Turtledove, visait à permettre aux annonceurs d’exploiter leurs bases de données « first party » sans cookies tiers. Cette version a été modifiée au profit de Fledge qui repose sur le développement d’une API de jetons ou de tiers de confiance pour enregistrer les logiques d’enchères lancées par les annonceurs ou son DSP sans inclure d’informations sur l’utilisateur et en limitant celles disponibles sur l’événement de conversion. La technique Fledge et son développement sont en cours au jour de la rédaction de cette définition(Août2021)

Tokenisation (dans le contexte du TAL Traitement Automatique du Langage)
Technique de Data science fondée sur l'apprentissage machine consistant à préparer le texte à faire interpréter par les algorithmes du TAL (Traitement Automatique des Langues). La préparation ici est de découper les phrases du texte en divers segments pour leur attribuer un token permettant ensuite de faire des analyses de compréhension de sens et/ou d'interprétation de contenus.

Trustless
Technologie utilisée en DeFi, ou « Finance décentralisée », pour échanger des actifs ou des valeur sans tierce partie, les interactions reposent sur le code et la gouvernance de conditions prédéfinies pour garantir l'effectivité de l'opération.

Tokenomics
Renvoi d'une manière générale à tout ce qui a trait à l'économie virtuelle et principalement au fonctionnement des cryptomonnaies en couvrant tout le circuite de leur émission, circulation en général applicable à tout projet crypto associé à la technologie blockchain.

Trustless
Cette expression appliquée à la Blockchain et à l’écosystème des « cryptomonnaies » est issu des conséquences de la technologie employée qui repose sur la décentralisation et la cryptographie. Dans un système Trustless l’organisation des systèmes et des réseaux repose sur la technologie sous-jacente basée sur la preuve par le Code. Pour accepter la transaction le système fait confiance à la technologie et non à une personne. Le système Trustless a été introduit par la Blockchain Bitcoin pour la création de sa cryptomonnaie native le bitcoin

Tokenisation
Initialement la tokenisation était un processus relevant de la sécurité en informatique pour protéger des données stockées en les convertissant en code sous forme cryptée. Appliqué à l’univers de la Blockchain la tokenisation désigne l’action d’inscrire sur un token ou jeton les propriétés d’un actif et ses droits associés pour en permettre ensuite la gestion, et notamment l’échange en peer-to-peer sur une infrastructure Blockchain en bénéficiant de ses fonctionnalités de scalabilité, de sécurité et d’un échange à coût réduit. Ainsi le jeton ou Token associé à un bien (matériel ou immatériel), peut-être échangé ou stocké en qualité d’actif numérique ou cryptoactif.

Token
Le token appartient à la catégorie juridique de l’actif numérique (digital asset) ou cryptoactif. Le token est l’élément essentiel de la nouvelle économie numérique issue de la technologie Blockchain et du Web3 puisque c’est un actif numérique émis et échangeable sur une Blockchain. Il peut être créé et transféré (sans duplication) sur Internet entre 2 parties dans un réseau peer-to-peer décentralisé, issu de la technologie Blockchain. Le détenteur du token est celui qui a le pouvoir de le créer, de fixer sa valeur, et de l’échanger avec toute personne intéressée par ce Token sans nécessiter une permission ou l’intervention d’un tiers de confiance. Le Token peut représenter un sous-jacent de nature diverse et c’est en fonction de celui-ci qu’il sera appréhendé différemment notamment par le Droit fiscal et comptable.

Technologie de rupture
Technologie de rupture, c’est une technologie qui lorsqu’elle apparaît modifie totalement l’industrie en se présentant comme un produit révolutionnaire à partir duquel une industrie, puis un secteur d’activité totalement nouveau s’érige en écosystème. On parle aussi alors d’une technologie disruptive, ce terme est issu de l’ouvrage du professeur « Clayton M. Christensen » dans son ouvrage de 1997 « The Innovator’s Dilemma ». À titre d’exemple à ses débuts le courrier électronique en transformant le secteur des communications pour remplacer le courrier postal à été une technologie de rupture, ainsi que : L’ordinateur portable et l’informatique mobile en ce compris les téléphones cellulaires , la rupture technologique étant constituée par une nouvelle manière de travailler et de se connecter au réseau. Plus récemment les technologies Blockchain, le Web3 et les cryptomonnaies sont bien des technologies de rupture.


U

Utility Token
l’Utility token ou jeton utilitaire est utilisé pour donner accès à un usage, ou un service numérique, ou un produit proposé par une entreprise. Rentre dans cette catégorie également le « Token Generating Event » (TGE) qui s’apparente notamment aux démarches de « Marketing Reward ». L’Utility Token est souvent utilisé dans le cadre des opérations de levée de fonds écho (initial Coin Offering). Toute émission d’un token doit donc s’entourer des plus grandes précautions pour s’assurer de l’exacte situation juridique applicable et déterminer le statut fiscal applicable en vérifiant avec grande attention si l’émission est soumise ou non à la TVA.


V

Vie Privée
Dans l’écosystème de l’utilisation des données et des données à caractère personnelle le concept de Vie Privée est une notion juridique très importante. Le projet de réglementation sur l’Intelligence Artificielle de la Commission européenne du 21 Avril 2021 précise que tout système d’Intelligence Artificielle traitant des données à caractère personnel devra respecter la Vie Privée qui s’entend comme : «  le droit d’un individu à être laissé seul et à contrôler les informations le concernant ». Ce droit à la vie privées est consacré par plusieurs textes soit la Déclaration universelle des droits de l’homme (article12), la Convention européenne des droits de l’homme (article 8), et la Charte Européenne des droits fondamentaux en ses articles 7 et 8.


W

Wallet
appliqué en finance décentralisée ou 'DeFi', il s'agit du portefeuille qui permet de stocker les cryptomonnaies.

Wallet custodial
Appliqué à la finance décentralisée ou DeFi, le wallet custodial est un espace de stockage des actifs situés sur une plateforme d'échange qui détient la clef du propriétaire du Wallet, ce qui facilite pour lui les transactions et le suivi de l'historique des informations sur l'état du portefeuille. Par contre en cas de fermeture de la plateforme d'échange ou de hackage de celle-ci, le propriétaire du Wallet custodial peut perdre ses actifs définitivement.

Wallet non custodial
Ce Wallet confère par contre à son propriétaire à la différence du Wallet custodial la pleine possession de ses crypto-actifs puisque c'est lui qui détient sa clef privée, ce qui suppose pour lui de ne pas la perdre et aussi de bien choisir les dispositifs ou applications logicielles à installer sur ses devices en cherchant les solutions logicielles les plus sûres.

White paper
Le White Paper le plus connu est sans doute le White paper ou livre blanc de la blockchain Ethereum rédigé par Vitalik Buterin qui décrit la totalité du projet d'Ethereum et qui est donc le document de référence pour en comprendre le fonctionnement. Depuis appliqué au monde des crypto-monnaies, le white paper ou livre blanc est le document d'information qui rassemble et explique les caractéristiques techniques, financières et commerciales de la crypto-monnaie ou d'une manière plus générale de tout projet porté sur une blockchain.

Web3
Il est encore difficile d’en donner une définition universelle qui fasse vraiment consensus, mais pour l’essentiel cette expression renvoie à la notion de « Web décentralisé ». En cela le Web3 serait une itération du Web 2 qui repose sur une remise en cause de la manière dont les identités numériques sont contrôlées par chaque plateforme actuelle du Web 2. Le Web3 s’organise autour de la technologie Blockchain dont il suit l’organisation fondée sur la décentralisation des organisations et des échanges de valeur de pair à pair sans intermédiaire. Ainsi dans le Web3 ce sont les utilisateurs des technologies qui contrôlent à la fois leur manière de produire des contenus et de les monétiser, mais aussi d’accorder ou pas aux plates-formes de services l’accès à leurs données. Les applications logicielles destinées au Web décentralisé 3.0 doivent donc désormais garantir des fonctionnalités d’utilisation reposant sur l’indépendance, l’interopérabilité, et une accessibilité à toutes les bases de données fonctionnant avec la Blockchain et les différents protocoles décentralisés.

w3c
Acronyme de « World Wide Web consortium », qui est une association mondiale à but non lucratif dont le but est de fixer et promouvoir les différentes technologies du « Word Wide Web » en définissant les standards techniques à adopter pour utiliser les services du Web mondial.

Wallet
Un Wallet ou en français portefeuille est désormais associé principalement à la cryptomonnaie. C’est le procédé de stockage physique ou numérique des cryptomonnaies et de tous les « actifs numériques » ou « digitals assets » susceptibles d’être dématérialisés et tokénisés. L’utilisation du Wallet repose sur l’association de procédés reposant sur la cryptographie associant 2 éléments : une clé publique qui correspond à l’adresse d’une cryptomonnaie, et/ou d’un smartcontract, et la clé privée de l’utilisateur qui permet au propriétaire du Wallet grâce à cette clé privée associée à son Wallet de pouvoir signer des transactions en prouvant au réseau qu’il est bien propriétaire des données ou informations renseignées dans son Wallet.


Y

Yield Farming
C’est en finance décentralisée l’activité spécifique qui a tout à voir en référence à l’activité agricole pour permettre à un « Liquidity Provider » ou « apporteur de liquidité » de recevoir des rendements en fonction de l’utilisation par lui des briques logicielles des différents protocoles DeFi qu’il choisira d’utiliser. Ainsi le Yield Farming permet de recevoir des taux d’intérêt annuels ou autres avantages plus ou moins importants en fonction des risques que le Liquidity Provider acceptera de prendre.



Le cabinet de Maître Véronique RONDEAU ABOULY, avocat à Paris et Marseille poursuit l’objectif essentiel de :

Pousser les entrepreneurs dans la réussite de leurs projets innovants portés par l’utilisation des technologies de rupture comme :

  • La Blockchain avec ses enjeux de gouvernance DAO,
  • Le Metaverse incluant notamment la compliance juridique de vos démarches de marketing digital dans le Metaverse,
  • Le Web3,
  • Les Cryptomonnaies.

Nous incluons dans notre accompagnement en fonction de vos projets la vérification de la nécessité pour vous de solliciter les agréments qui vous sont nécessaires soit auprès de l’APCR (distribution de monnaie de paiement), et/ou de l’AMF pour la déclaration ou agrément du statut de PSAN (Prestataires de Services sur Actifs Numériques).

Tout projet, s’il veut réussir doit savoir d’abord bien « nommer » les choses.

Le succès de vos projets passe par la maîtrise de la Data literacy.

Les outils de compréhension de la Data literacy que nous proposons sont une manière innovante pour Maître Véronique RONDEAU ABOULY ,Avocat à Paris et Marseille de valoriser vos projets Blockchain-Metaverse-Web3-Cryptomonnaies-Compliance RGPD, par la possibilité d’une offre de services regroupant ces compétences transversales, et qui sont nécessaires à la sécurisation de vos projets.

N'hésitez pas à nous contacter.